Le Coton, une chance pour le Mali 

 

 

 
 
 
 
 
 

Visite du PDG Groupe C.M.D.T. dans la filiale CENTRE SA - FANA


 

La campagne 2018/2019 a été placée sous le signe de la poursuite de la relance de la production, de la productivité du coton et des céréales par l'intensification en vue d'améliorer le revenu des producteurs et assurer la sécurité alimentaire dans la zone.

  • L'évacuation et la paie à temps des recettes du coton-graine de la campagne 2017/2018 avant fin Avril 2018 ; ~ Le paiement du complément du prix aux producteurs de 15 FCFA / kg;

  • Le maintien de la subvention sur le prix des engrais du système coton de la part des hautes autorités du pays; ~ L'augmentation du prix du kilogramme de coton-graine de 250 FCFA à 255 FCFA le 1er choix;
  • La mise à disposition à temps, à hauteur de souhait et à la proximité des producteurs des intrants agricoles.

Cependant, malgré ces conditions favorables et l'engouement des producteurs, la campagne a connu un démarrage difficile suite à une installation très tardive de la pluviométrie.

Les quantités de pluies reçues de Mai jusqu'en fin juin étaient, de façon générale insuffisante, mal reparties dans le temps et dans l'espace. La filiale a néanmoins pu obtenir en fin campagne, les taux de se-mis ci-dessous :

  • Coton: 84%  contre 96% ;
  • Maïs: 98%  contre 105% ';
  • Mil : 99%  contre 93% ;
  • Sorgho: 96%  contre 98% ;
  • Cultures Fourragères :-102%  contre 105%

Cette pluviométrie, après son instabilité jusqu'en fin juin-début juillet et ayant perturbé les apports minéraux, s'est correctement installée dans le temps et dans l'espace jusqu'en fin de campagne, Elle a permis aux différentes spéculations de boucler leurs cycles végétatifs.

Le parasitisme, relativement calme tout au long de, la campagne a été maîtrisé malgré l'apparition des spodoptéras jusqu'en fin de campagne dans les secteurs de Markacoungo, Dioïla, Fana et Massigui.

Quant à l'aspect production, il est attendu pour le coton 103 200 T.

Celle réalisée en céréale est la suivante:

  • le Maïs 128 147 T;
  • le Mil 70492 T et le Sorgho 140047 T.

 La production disponible cumulée sur ces trois céréales sèches estimée à 382 160 T est à même de couvrir les besoins théoriques céréaliers de la zone pour une population totale-recensée de 8 86254 habitants et avec même des possibilités de surplus commercialisable de192 502 tonnes et un ratio par habitant de 43] kg.

 

(Présentation Filiale Centre SA - FANA...)