Menu

Production Agricole

 

En raison de la mise en œuvre des programmes de réforme du secteur coton, la CMDT a été amenée à se recentrer sur sa vocation centrale indiquée dans la Lettre de Politique de Développement du Secteur Coton (LPDS) du 6 juin 2001. Au plan agricole, la CMDT encadre le coton et les cultures en rotation avec le coton (cultures du système coton). Il s’agit de :

  • Coton ;
  • Céréales sèches (maïs, mil et sorgho) ;
  • Légumineuses (niébé et soja).

Toutes les actions d’amélioration de la productivité, de la qualité et d’augmentation de la production sont prises en charge dans ce volet.

  • Evolution de la production cotonnière sur 6 ans

Campagnes

Superficies

Rendement

Production

 

(ha)

(kg/ha)

(tonnes)

2016 / 2017

656 085

987

647 258

2017 / 2018

703 653

1 035

728 608

2018 / 2019

656 739

941

656 739

2019 / 2020

738 194

963

710 715

2020 / 2021

164 834

950

156 516

2021 / 2022

720 093

1 079

777 120

 

Pendant les six dernières campagnes, la production cotonnière a connu un accroissement régulier au Mali. Elle est passée de 647 258 tonnes en 2016/2017 à 777 120 tonnes en 2021/2022. Il faut noter l’impact important de la subvention des engrais sur cette augmentation ainsi que le renforcement du dispositif d’appui conseil de la CMDT.

La campagne agricole 2020/2021, la première du Programme de Développement Stratégique 2020-2025, qui prévoyait une production de 900 000 T a connu un démarrage des plus agités de la filière coton au Mali.

Les préparatifs de la campagne qui se sont déroulés dans de bonnes conditions ont été, ont été impactés par les effets néfastes de la pandémie de COVID-19, ce qui n’a pas mis la filière à l’abri d’un mouvement de mécontentement général des producteurs ayant pour origine :

  • La baisse du prix d’achat du coton graine aux producteurs suite à la chute des cours mondiaux de la fibre (200 FCFA le kg de 1er choix contre 275 FCFA en 2019/2020) ;
  • La cession des intrants agricoles aux prix coûtants ;
  • Le bonus de 15 FCFA/kg issu du transfert de la subvention des engrais sur le prix d’achat du coton graine jugé insuffisant ;
  • La contestation des résultats du renouvellement des organes des coopératives des producteurs de coton dans plusieurs secteurs.

 

La campagne 2021/2022 s’est déroulée dans un contexte de relance de la culture du coton comme recommandé par les Assises Nationales sur le Coton.

Pour motiver les producteurs à œuvrer pour l’atteinte des objectifs de la campagne qui sont de 820 000 tonnes de coton graine et de 2 500 000 tonnes de céréales sèches, l’Etat malien et la filière coton ont pris d’importantes décisions à savoir :

  • la fixation du prix d’achat du coton graine à 280 FCFA/kg de 1er choix ;
  • le maintien de la subvention sur les principaux engrais du coton et du maïs ;
  • le rabattement du prix de cession des intrants d’amendement (le Fertinova, la chaux agricole et les engrais organiques).

Cette politique de relance de la production a permis au Mali de se hisser à nouveau au rang de premier producteur de coton en Afrique avec 777 120 T.

 Evolution de la production céréalière (maïs, mil et sorgho) sur 6 ans

Campagnes

Maïs

Mil

Sorgho

Total

 

(tonnes)

(tonnes)

(tonnes)

(tonnes)

2016 / 2017

1 128 644

394 148

620 404

2 143 196

2017 / 2018

1 167 948

380 789

593 263

2 112 000

2018 / 2019

1 394 955

426 872

618 509

2 440 336

2019 / 2020

1 420 700

459 900

562 076

2 442 676

2020 / 2021

 

 

 

1 919 800

2021 / 2022

 

 

 

2 142 800

 

L’accroissement de la production céréalière de la zone cotonnière est lié essentiellement au maïs. Cette culture bénéficie de l’apport des engrais subventionnés (complexe céréale et urée).

L’autosuffisance alimentaire de la zone cotonnière est largement assurée, et un important excédent céréalier est dégagé pour le reste du pays.

 

 

 

© 2009-2022 by GPIUTMD