Groupe CMDT

PRESENTATION DE LA CMDT

mdgasept

I. MISSIONS
Créée en 1974, la Compagnie Malienne pour le Développement des Textiles (CMDT) est une société anonyme d'économie mixte, chargée de gérer la filière de production cotonnière du Mali. Elle assure plusieurs missions :
• le conseil agricole en direction des producteurs de coton ;
• la collecte, la commercialisation, l'égrenage du coton graine ;
• la vente de la fibre de coton à l'exportation et aux industries textiles maliennes ;
• la vente de la graine de coton.

Le capital de la CMDT Holding est détenu à 99,49% par l'Etat malien et 0,51% par GEOCOTON.
Le capital des quatre Filiales de production de la CMDT est détenu à 20% par les producteurs à travers l'Union Nationale des Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton (UN-SCPC) et 80% par la CMDT Holding.

II. ORGANISATION
La CMDT est gérée par un Conseil d'Administration composé de 11 membres, dont 08 pour l'Etat du Mali, 02 pour les producteurs de coton et 01 pour GEOCOTON (société française).
Elle est dirigée par un Président Directeur Général, appuyé par 7 Directeurs Centraux et 05 Administrateurs Généraux des Filiales (Sud .sa, Nord Est .sa, Centre .sa, Ouest .sa et l'Office de Classement du Coton basé à Koutiala).
A ce jour la société emploie 1471 agents permanents (1 361 hommes et 110 femmes) et 3 055 travailleurs saisonniers pendant la campagne d'égrenage et de commercialisation.


III. ZONE D'INTERVENTION
La CMDT intervient dans les zones suivantes :
• Région de Kayes : Cercle de Kita ;
• Région de Koulikoro : Cercle de Dioïla ;
• Région de Sikasso : Cercles de Bougouni, Yanfolila, Kolondièba, Sikasso, Kadiolo, Koutiala et Yorosso ;
• Région de Ségou : Cercles de Barouéli, Bla, San et Tominian.
La zone encadrée par la CMDT couvre une superficie de 134 518 km2. Elle regroupe 3 153 villages administratifs, abritant une population d'environ 4 026 000 habitants. Les villages sont repartis entre 235 communes.
La zone regroupe les climats soudano-sahéliens, soudanais et guinéens. La saison des cultures correspond à la période pluvieuse de mi-mai à début octobre.
La production des cultures du système coton est assurée par des petites exploitations familiales au nombre de 171 000 exploitations, cultivant en moyenne 10 ha dont 3 ha réservés au coton (le 1/3), le reste étant occupé par les céréales (maïs, mil, sorgho et riz pluvial) et les légumineuses (arachides, niébé). Ces exploitations sont regroupées dans environ 6 846 organisations paysannes (Associations Villageoises et Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton).

IV. PRODUCTION AGRICOLE
En raison de la mise en œuvre des programmes de réforme du secteur coton, la CMDT a été amenée à se recentrer sur sa vocation centrale indiquée dans la Lettre de Politique de Développement du Secteur Coton (LPDS) du 6 juin 2001. Au plan agricole, la CMDT encadre le coton et les cultures en rotation avec le coton (cultures du système coton). Il s'agit de :
• coton ;
• céréales sèches (maïs, mil et sorgho) ;
• légumineuses (niébé et soja).
Toutes les actions d'amélioration de la productivité, de la qualité et d'augmentation de la production sont prises en charge dans ce volet.

                  Evolution de la production cotonnière sur 6 ans

Campagnes

Superficies

Rendement

Production

 

(ha)

(kg/ha)

(tonnes)

2010 / 2011

285 985

852

243 582

2011 / 2012

477 817

932

445 314

2012 / 2013

521 436

862

449 646

2013 / 2014

480 541

916

440 027

2014 / 2015

539 652

1 017

548 696

2015 / 2016

545 308

1 009

550 370

 NB : La production de la campagne 2015/2016 est la prévision de commercialisation.
Pendant les six dernières campagnes, la production cotonnière a connu un accroissement régulier au Mali. Elle est passée de 285 985 tonnes en 2010/2011 à 550 370 tonnes en 2015/2016. Il faut noter l'impact important de la subvention des engrais sur cette augmentation. L'accès aux engrais facilité par la subvention initiée par le Gouvernement a permis de conforter les actions du dispositif d'appui conseil de la CMDT. L'élan de l'intensification des cultures du système coton a été renforcé.

                Evolution de la production céréalière (maïs, mil et sorgho) sur 6 ans :

Campagnes

Maïs

Mil

Sorgho

Total

 

(tonnes)

(tonnes)

(tonnes)

(tonnes)

2010 / 2011

486 522

318 351

471 036

1 275 909

2011 / 2012

683 897

324 557

495 654

1 504 108

2012 / 2013

837 374

366 218

570 196

1 773 788

2013 / 2014

822 845

333 658

541 413

1 697 916

2014 / 2015

996 644

379 351

592 704

1 968 699

2015 / 2016

1 055 778

377 496

593 058

2 026 331


L'accroissement de la production céréalière de la zone cotonnière est lié essentiellement au maïs. Cette culture bénéficie de l'apport des engrais subventionnés (complexe céréale et urée).

                    Evolution de la subvention et de la production des cultures du système coton :

Campagnes

subvention

Coton

Céréales

 

(FCFA)

(tonnes)

(tonnes)

2010 / 2011

10 005 886 405

243 582

1 275 900

2011 / 2012

18 403 153 446

445 314

1 504 100

2012 / 2013

25 178 619 324

449 646

1 773 700

2013 / 2014

19 326 599 512

440 027

1 697 900

2014 / 2015

18 225 340 267

548 696

1 968 600

2015 / 2016

18 535 809 455

550 370

2 026 300

La subvention des engrais du système coton a eu un impact positif sur la production cotonnière et céréalière.

 Perspectives de 2016 à 2018 :
Le Programme de Développement Stratégique de la Filière Coton sera à sa 4ème campagne d'application au cours de 2016/2017. A terme, il prévoit la production de 800 000 tonnes de coton graine et 3 000 000 tonnes de céréales sèches.

              Coton :

Désignations

2016 / 2017

2017 / 2018

     

Superficie (ha)

614 500

721 000

Production (tonnes)

650 000

800 000

Rendement (kg/ha)

1 058

1 110

 

             Céréales :

Désignations

2016 / 2017

2017 / 2018

     

Maïs (tonnes)

1 110 000

1 680 000

Mil (tonnes)

410 000

530 000

Sorgho (tonnes)

625 000

790 000

Total

2 145 000

3 000 000

 Les principaux objectifs de la campagne 2016/2017 sont 650 000 tonnes de coton graine et 2,1 millions de tonnes de céréales sèches. La CMDT en rapport avec l'UN-SCPC a pris des dispositions idoines pour l'atteinte de ces objectifs :
• la fixation d'un prix aux producteurs incitatif pour l'achat du coton graine ;
• le pourvoi de tous les postes vacants suite au départ à la retraite de certains agents ;
• le renforcement de la capacité du personnel d'encadrement et des producteurs ;
• l'approvisionnement des producteurs en semence de coton de qualité en quantité suffisante ;
• la mise à la disposition de certaines OP de la chaux agricole pour la correction de l'acidité des sols ;
• la satisfaction des besoins des producteurs en engrais et en pesticides de qualité ;
• le financement des besoins des producteurs en équipement agricole par la BNDA et Kafo Jiginew.
A l'instar de la campagne 2015/2016, le suivi rapproché des producteurs par le dispositif d'encadrement sera maintenu et renforcé.
Le maintien de la subvention des engrais du système coton et la subvention des tracteurs par le Gouvernement auront un impact positif sur la réalisation des objectifs de la campagne 2016/2017.

V PRODUCTION INDUSTRIELLE :
Parc industriel :
Le parc industriel est composé de :
• 17 usines d'égrenage ;
• 129 véhicules utilitaires ;
• 248 camions de transport coton graine et engins de manutention balles ;
• 12 engins génie civil.

Les résultats de l'égrenage :

Le tableau ci-dessous donne l'évolution des principaux indicateurs de l'égrenage pendant les cinq dernières campagnes.

Désignation

Unité

2015/2016 au 17/03/2016

2014/2015

2013/2014

2012/2013

2011/2012

Coton graine entré

T

502 757

548 716

440 011

449 641

445 301

Coton graine égrené

T

502 301

548 695

440 005

449 618

445 288

Fibre produite

T

210 794

232 748

184 189

191 626

186 750

Rendement fibre export

%

41.97

42,42

41,86

42,62

41,94

Balles produites

U

923 953

1 016 513

808 649

841 881

823 388

Graine produite

T

266 666

290 106

235 178

235 084

238 564

Rendement graine

%

53,09

52,87

53,45

52,29

53,58

Déchets et pertes

%

4,94

4,71

4,69

5,09

4,49

Poids moyen/ balle

Kg

228

229

228

228

227

Egrenage /jour

T

4 105

3 678

3 259

2 758

2 711

Production grades de tête

%

66,2

83,2

77,4

77,2

86,61


La campagne d'égrenage 2015/2016 qui va s'achever à la fin du mois de mars 2016 est la deuxième plus importante des dix dernières années en termes de tonnage total égrené et de résultats globaux.
Elle s'est caractérisée par :
• une légère diminution de la production totale égrenée par rapport à la campagne 2014/2015 (520 821 tonnes contre 548 695 tonnes de coton graine) ;
• une baisse de la quantité et de la qualité de la fibre produite; 219 038 tonnes contre 232 748 tonnes de fibre en 2014/2015 et 66,2% contre 83,2% de grade de tête ;
• une diminution notable de la durée de la campagne d'égrenage (142 jours calendaires de réalisation en 2015/2016 contre une réalisation de 166 jours la campagne 2014/2015), avec un tonnage journalier de 4 105 T en 2015/2016 contre 3 678 T en 2014/2015 et 3 259 T en 2013/2014.

Perspectives de 2015 à 2018 :
L'objectif global à l'horizon 2018 est de permettre le transport et l'égrenage de la production cotonnière tout en assurant une très bonne qualité de la fibre et le respect des indicateurs de performances industrielles et des ratios d'exploitation du parc.
Parmi les objectifs spécifiques figurent l'augmentation du tonnage journalier transporté de 3 968 à 5 367 tonnes et celui égrené de 3 827 à 4 980 tonnes.
Pour atteindre ces objectifs majeurs du Programme de Développement Stratégique de la Filière Coton, un plan d'action a été élaboré pour mobiliser le potentiel actuel des installations conformément au point 8 de l'objectif stratégique 1 de l'agenda coton de l'UEMOA, à savoir « Soutenir l'accroissement de la rentabilité des usines d'égrenage ».

Les axes d'intervention sont relatifs à :
• l'extension des capacités industrielles ;
• l'amélioration de la productivité industrielle ;
• l'amélioration de la qualité de la fibre du coton ;
• la sécurisation des installations et des produits.
Certaines actions spécifiques qui étaient prévues pour la campagne 2015/2016 connaitront un décalage. Ainsi dans le cadre de l'augmentation du potentiel d'égrenage, la nouvelle usine de Kadiolo ne pourra entrer en production qu'en fin 2017 et les modernisations des usines de Dioïla , Koumantou et Sikasso 2 s'achèveront courant campagne 2016/2017. Cependant l'incidence de ce décalage sur la prise en charge de la forte augmentation de la production cotonnière sera compensée par le démarrage dans la foulée du chantier de construction d'une nouvelle autre usine identique à celle de Kadiolo à Kimparana. Aussi la modification de 2 égreneuses 158 scies en 170 scies à Koumantou et Dioïla sera effective pour le début de la campagne 2016/2017.


L'évolution des potentiels et de la prévision de production coton graine est donné dans le tableau ci-après :

Campagnes

Potentiel égrenage jour (T)

Potentiel transport jour Parc CMDT (T)

Potentiel transport  jour parc privé (T)

CMDT

Production Coton Graine (T)

Potentiel d'égrenage (T)

2013/2014

3 827

2 574

1 388

440 011

574 100

2014/2015

3 827

2 611

1 366

547 700

574 100

2015/2016

4 280

2 611

1 444

650 000

574 100

2016/2017

4 630

3 259

1 449

725 000

642 001

2017/2018

4 980

3 540

1 503

800 000

746 976

 Campagnes Potentiel égrenage jour (T) Potentiel transport jour Parc CMDT (T) Potentiel transport jour parc privé (T) CMDT
Production Coton Graine (T) Potentiel d'égrenage (T)
2013/2014 3 827 2 574 1 388 440 011 574 100
2014/2015 3 827 2 611 1 366 547 700 574 100
2015/2016 4 280 2 611 1 444 650 000 574 100
2016/2017 4 630 3 259 1 449 725 000 642 001
2017/2018 4 980 3 540 1 503 800 000 746 976

Il est à noter que les transporteurs privés jouent un grand rôle dans le transport du coton graine. L'amélioration de leur capacité de transport devient ainsi incontournable dans l'atteinte des objectifs du Programme de Développement Stratégique.
Le programme d'augmentation du potentiel d'égrenage et de transport est accompagné par un vaste programme de réhabilitation des pistes cotonnières dont le besoin en investissement s'élève à 60,01 milliards de F CFA.
Les recherches de financement sont en cours auprès des institutions financières (Banques locales, BOAD...) pour la réalisation de ces différents programmes.

 Préparatifs de la campagne 2016/2017 :
Les dossiers d'appels d'offres pour la campagne 2016/2017 sont en cours de lancement. Les programmes de révisions des installations et équipements industriels sont en cours d'élaboration. Leur exécution commencera dès la fin de cette campagne (fin du mois de mars 2016).
Des dispositions sont envisagées comme les années antérieures pour la confection ou l'achat local de certaines pièces en cas de besoin pour que les opérations de révision puissent se dérouler normalement.


 ACTIVITES COMMERCIALES :
Sur le plan commercial, l'administration des contrats (back office) est un critère très important dans l'appréciation d'une origine. Au fil de ces dernières années, la CMDT a acquis une très forte réputation non seulement en matière de respect des clauses contractuelles (qualité ou type, soie, quantité, date d'embarquement), et aussi en matière de fourniture de la documentation nécessaire pour permettre au négociant de livrer son client à temps et honorer ses engagements.
Les efforts consentis par la filière cotonnière à tous les niveaux de la chaine de valeur et les performances réalisées dans ce domaine ont permis au coton malien, non seulement d'être très bien apprécié sur le marché international mais aussi et surtout d'être récemment l'origine la mieux cotée par Cotlook, parmi les origines africaines retenues et entrant dans la détermination de l'indice A de cotlook de Liverpool.
Pour preuve, à cause de sa qualité très appréciée, le coton malien bénéficie dorénavant d'une prime, à qualité équivalente, par rapport aux autres origines africaines.

  • Les ventes de fibre et graines huileries sur 3 campagnes :

Campagne

2013/2014

2014/2015

2015/2016*

 

Tonnage

Valeur en milliard FCFA

Tonnage

Valeur en milliard FCFA

Tonnage

Valeur en milliard FCFA

Fibre

184 430

170.66

184 430

170.66

162 604

138.75

Graines

212 426

20.86

267 559

27.56

247 332

25.47

• Les ventes de fibre et graines huileries sur 3 campagnes :
Campagne 2013/2014 2014/2015 2015/2016*
Tonnage Valeur en milliard FCFA Tonnage Valeur en milliard FCFA Tonnage Valeur en milliard FCFA
Fibre 184 430 170.66 184 430 170.66 162 604 138.75
Graines 212 426 20.86 267 559 27.56 247 332 25.47

*Les chiffres des ventes de la fibre de la campagne 2015/2016 sont pour le moment des chiffres provisoires.
• Evolution de la qualité de la fibre sur 12 campagnes : nous constatons une nette amélioration de la qualité de la fibre par rapport aux deux campagnes précédentes.

• En termes d'embarquement de la fibre, la CMDT est en phase de réaliser de loin sa deuxième meilleure performance de tous les temps et le record mensuel a aussi été établi en février 2016.

CONCLUSION :
La filière coton, avec l'appui des autorités du pays, jouera son rôle dans l'amélioration des conditions de vie des populations. Son apport à l'économie nationale et à l'atteinte de l'autosuffisance alimentaire sera important.
Le personnel de la société reste engagé pour la réalisation des objectifs fixés par le Programme de Développement Stratégique qui cadrent bien avec la politique gouvernementale en matière de production agricole.