La campagne 2014 - 2015

 DSC 0783

 

Les caractéristiques de la campagne cotonnière 2014 - 2015

La campagne agricole 2014/ 2015 s’est caractérisée principalement par les faits et constats suivants :

  • le paiement de tous les producteurs de coton de la campagne 2013/ 2014 avant fin avril 2014 ;
  • la fixation du prix d’achat de coton graine à 235 FCFA le kilo du premier choix, 210 FCFA le kilo du deuxième choix, et 190 FCFA le kilo du troisième choix ;
  • le maintien par l’Etat de la subvention des engrais pour le système coton ;
  • la réduction du prix du sac d’engrais subventionné de 12 500 à 11 000 FCFA le sac de 50 kg ;
  • la satisfaction des besoins des producteurs en intrants agricoles et appareils de traitement phytosanitaire ;
  • l’irrégularité des pluies en début de campagne (mai, juin et début juillet) ;
  • l’abondance des pluies au mois de septembre et au début du mois d’octobre ;
  • l’augmentation du nombre de producteurs de coton ;
  • la pression parasitaire maitrisée, la perte de surfaces engendrée par les poches de sècheresse par endroits des mois de juin et de juillet et certaines grosses pluies au mois d’août.
  • la baisse du cours mondial du coton,
  • la légère baisse de la production mondiale de coton,
  • l’augmentation modérée de la consommation mondiale de coton,
  • L’augmentation des stocks mondiaux de coton,
  • la baisse des importations mondiales de coton.

Le plan de campagne coton n'a pas été atteint ; la réalisation est de 98.60% pour l'ensemble du Mali.

En ce qui concerne les céréales, l’impact des perturbations de la pluviométrie n’a pas été ressenti. Les programmes sont réalisés à un niveau satisfaisant pour toutes les céréales sèches (maïs, mil et sorgho).

Le niveau de réalisation des différentes cultures en zone CMDT est le suivant :

 Cultures  Superficies programme (ha) Superficie semée (ha) % de réalisations  Superficie semée en 13/14
 Coton 549 300
523 190
 95% 465 364
 Maïs 407 100
408 640
99%
375 727
 Mil 388 700
370 298
99,8%
351 978
 Sorgho 575 500
569 562
99,5%
550 480

Cultures

fourragères

43 634
 44 494
102%
38 922

Des reconversions de parcelles ont été enregistrées au mois de juillet et août ; certaines parcelles furent tout simplement abandonnées par suite d’enherbement excessif.

Cultures Superficies abandonnées (ha)

Coton

Maïs

Mil

Sorgho

24428

2898

803

2959

Total 31 098

La pression parasitaire a été maitrisée ; mais l’impact des piqueurs suceur prend de l’ampleur. La prévision de production du coton est en hausse par rapport à la réalisation de la campagne passée. Celle des céréales sera également en hausse dans toutes les Filiales. L’autosuffisance alimentaire n’est pas menacée ; cependant, une gestion rationnelle des stocks paysans est vivement recommandée.

 

L'évolution du nombre d’exploitations (UP) encadrées

evolutiondunombreexploitacoton

Le nombre d’exploitations cotonnières est en hausse par rapport à la campagne 2013/ 2014. Toutefois, certains secteurs ont connu une diminution de leur nombre d’exploitations cotonnières. Les principales raisons de ce recul sont :

  • L’abandon du coton par certaines exploitations coton au profit de la culture du sésame ;
  • Le déplacement de certains producteurs dans les zones d’exploitation artisanale de
  • mines d’or;
  • La mise à l’écart de certains mauvais producteurs par les comités de gestion des OP (Organisation Paysanne) afin d’assainir le crédit agricole.

La Filiale Centre et la Filiale Nord-Est ne sont pas touchées par le phénomène. La Filiale Ouest est la plus touchée en valeur absolue par la diminution du nombre d’exploitations (-892 UP) dont – 646 UP pour le secteur de Kita -287 pour le secteur de Kokofata et -102 pour le secteur de Sébékoro. Dans la Filiale Sud, plusieurs secteurs ont enregistré une différence négative en nombre d’exploitations cotonnières ; le secteur central de Sikasso se retrouve avec -238 exploitations suivi des secteurs de Kléla (-111 UP), Koumantou (-92 UP), Kolondiéba (-91 UP) et le secteur de Bougouni (-6 UP).

Le sésame n’est pas une culture du système coton ; il constitue aujourd’hui une bonne source de revenu pour les exploitations qui le produisent. De cet état de fait, le sésame se retrouve dans une conjoncture favorable à son développent; sa prise en compte dans les plans de campagne permettrait une meilleure planification du nombre des exploitations cotonnières en zone CMDT.  

evolutiondunbreexploitatiparfiliales

Les superficies emblavées en Coton 2014/2015

Les pluies de la fin du mois de mai et des deux premières décades de juin ont permis aux exploitations cotonnières d’obtenir des taux de réalisation plus intéressants que ceux des trois dernières campanes au démarrage des semis. Cette tendance a été maintenue jusqu’à la fin du mois de juin. Toutefois les apports de fertilisants ont été perturbés à partir de la mi-juin à cause des poches de sècheresse. Le rythme des semis s’affaibli durant le mois de juillet ; les semis de coton sont bouclés à 94.63% du plan de campagne.

evolutionpardecadedespourcentages0021

Les niveaux de réalisation en surface sont légèrement inférieurs à ceux fixés au programme pour toutes les Filiales. L’installation des pluies vers la fin du mois de juillet n’était plus favorable à une augmentation du taux de semis. Les réalisations sont largement supérieures en valeur absolue pour toutes les filiales à ceux de la campagne passée. La prolongation des périodes de sècheresse, l’enherbement excessif de certaines parcelles semées tardivement ont occasionné des abadons parmi les champs ayant reçu les premières opérations culturales.

Au total 24 438 hectares de coton sont abandonnés (dont la majorité pour cause d’enherbement) ; les producteurs étaient préoccupés pour la mise en place des parcelles de céréales.

carteecartentreleprogrammedesuperficies001

L’écart entre les programmes de surface et sa réalisation est de -11.21% pour la Filiale Ouest. IL est le plus important de la zone CMDT. En zone OHVN, cet écart est de -21,61%. Le secteur de Kita a l’écart négatif le plus important parmi les secteurs de la zone CMDT (-25,14%) suivi du secteur de Konobougou (-14.38%).

Quelques secteurs se retrouvent avec des écarts positifs ; les plus importants sont ceux de Djidian (+2,67%) et de Dogo (+1.8981%).

evolutiondessupeficiesmoyennescoton001        evolutiondelasuperficiemoyenfiliales001      

La superficie moyenne par exploitation est en hausse par rapport à la campagne 2013/ 2014. Le retour progressif de certains gros producteurs dans la culture du coton après la campagne 2008/ 2009 s’est poursuivi. Cet indicateur est hissé cette année à niveau jamais égalé sur les vingt dernières campagnes. Toutes les filiales sont concernées par cette augmentation.

Au vue de ce qui s’est passé la campagne dernière où la superficie moyenne par exploitation avait baissé par rapport à la campagne 2012/ 2013 pour toutes les Filiales sauf la Filiale Ouest, l’incitation des grosses exploitations à revenir dans la culture du coton mérite d’être soutenue.

 

L'évolution de la production et du rendement coton graine de 2003/2004 à 2014/2015

evolutiondelaproductiocotongraine001   Après la forte augmentation des campagnes 2009/ 2010, 2010/ 2011 et surtout 2011/ 2012, la production cotonnière au Mali était en stagnation les trois dernières campagnes autour d’une moyenne de 445 000 tonnes de coton graine par an.

Les efforts de relance ont permis de faire un bond de production de plus de 100 000 tonnes malgré les aléas pluviométriques observés cette campagne.

Par rapport à la prévision de la campagne qui était de 600 000 tonnes, les estimations faites à partir du comptage des capsules du cotonnier et des corrections de superficie (prévisions d’octobre) font ressortir une différence négative d’environ 52 300 tonnes. La nouvelle estimation est de 547700 tonnes soit un écart de -9%.

Le niveau de production est très différent d’un secteur à un autre. Il varie également pour le même secteur d’une campagne à l’autre, ce qui oblige des ajustements permanents pour optimiser les moyens de production végétale, de

transport, d’usinage etc.

En 2003/ 2004, trois secteurs étaient dans la plage de production de 30 000 tonnes et plus ; cette classe demeure vide cette campagne.

Le rendement coton graine :

evolutionduredemntcotongraine002         Le rendement moyen coton du Mali devrait connaitre cette année une nette amélioration par rapport à la campagne 2013/ 2014 avec les prévisions de production actuelles. A 1 015 kg/ ha elle sera tout de même inférieure à la prévision de rendement estimée à 1 052 kg/ ha.

Onze secteurs sur un total de trente et un en zone CMDT prévoient des rendements supérieurs à 1 052 kg/ ha (objectif de campagne) contre un seul secteur la campagne précédente (celui de Karangana). Aucun secteur n’envisage cette année un rendement inférieur 700 kg/ ha. Toutefois les secteurs de Fana et Missigui en zone CMDT et les secteurs de Bancoumana et Kati en zone OHVN doivent fournir beaucoup d’effort pour rehausser leurs niveau de rendement.

Les rendements moyens estimés des Filiales Sud et Filiale Nord-Est sont supérieurs à la tonne à l’hectare. Celui de la Filiale Nord est (1 087 kg/ ha) est en plus supérieur à l’objectif global de la campagne (1 052kg/ ha).

evolutiondunombrecapsulessaines01  Les secteurs de Kadiolo, et Karangana ont maintenu leurs rendements moyen sur les campagnes 2013/ 2014 et 2014/ 2015 au dessus de 1052 kg; le bond envisagé en matière de rendement du secteur de Yangasso est à encourager. Ce secteur va passer de moins de 700 kg/ ha en 2013/ 2014 à plus de 1000 kg par l’hectare en 2014/ 2015.

La tendance baissière du nombre capsules saines par hectare commencée depuis plus d’une décennie en zone

CMDT s’est inversée cette campagne. Le nombre de capsules saines par hectare passe de 256 360 en 2013/ 2014 à 286 662 cette année. Toutes les filiales sont concernées par cette hausse. Le niveau de « capsulaison » est le plus important des treize dernières campagnes, mais demeure inférieur à celui de la campagne 2001/ 2002 (291 225 capsules/ ha).

La Filiale Nord Est avec 306 930 caps/ ha a le plus fort nombre de capsules par hectare en 2014/ 2015.

evolutiondunombredecapsulesainesparfiliales01

 

Source :  Bina TANGARA

Holding CMDT